Qui sommes-nous ?

Depuis sa création en juillet 2012 par la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole, la Ville de Marseille, l’ADEME Provence-Alpes-Côte d’Azur et la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’Agence Locale de l’Energie et du Climat de la Métropole Marseillaise (ALEC) œuvre au développement des conditions favorables à la transition énergétique sur le territoire Marseille Provence et Pays d'Aubagne et de l'Etoile.

Missions

Positionnée à la croisée des enjeux énergie (maîtrise et production), habitat, patrimoine et territoire, l’ALEC assure une mission de service public auprès des particuliers, des professionnels et des collectivités afin de leur apporter expertise, méthodologie et outils facilitant la conduite de leurs projets : rénovation énergétique de l’habitat, réhabilitation des copropriétés, renouvellement urbain, politique énergétique communale, production d’énergie décentralisée, etc.

Conformément à sa mission de service public, ses conseils sont neutres et impartiaux.

Une présentation détaillée des missions de l’ALEC pour chacune de ses cibles est proposée sur les pages dédiées :

Origines

Imaginées par l’Union Européenne dès 1994, les ALEC sont définies comme « des organisations indépendantes, autonomes, à but non lucratif qui bénéficient du soutien des pouvoirs publics locaux pour fournir des informations, des conseils et une assistance technique aux utilisateurs d'énergie (administrations, citoyens, entreprises, etc.), et contribuer au développement des marchés d’énergie locales durables ». Depuis, 250 ALEC ont été créées dans toute l’Europe.

En France et depuis 2015, les ALEC sont inscrites dans le Code de l’Energie (Article L.211-5-1) et y sont reconnues comme des « organismes d’animation territoriale, créés à l’initiative des collectivités territoriales et de leurs groupements et ayant pour objet de conduire en commun des activités d’intérêt général favorisant, au niveau local, la mise en œuvre de la transition énergétique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre ». A ce jour, la France compte 35 ALEC, regroupées au sein d’une fédération nationale : FLAME.

Logo FLAME

Cadre

En janvier 2008, l’Union Européenne se fixe des objectifs ambitieux dans son Plan Climat-Energie, résumés dans la règle des « 3 fois 20 » :

 

En adoptant cette règle dans sa législation à horizon 2020 ainsi que « le facteur 4 » à horizon 2050 (réduction des consommations énergétiques de 75% par rapport à 2004), la France fait partie des pays les plus engagés contre le changement climatique.

Afin d’atteindre ces objectifs ambitieux, ces engagements sont déclinés au niveau régional via le Schéma Régional Climat-Air-Energie (SRCAE). La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur s’est ainsi fixée de réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre et de 13% les consommations d’énergie de la région à l’horizon 2020 (base 2007).

Cette feuille de route est mise en œuvre de manière opérationnelle, notamment au travers du Plan Climat-Energie Territorial (PCET) de la Communauté urbaine de Marseille Provence Métropole, adopté en octobre 2012, ainsi que du PCET de la Ville de Marseille, adopté en décembre 2012. A ce titre, le territoire Marseille Provence s’est fixé de réduire de 11% ses émissions de gaz à effet de serre et de 12% ses consommations d’énergie à l’horizon 2020 (base 2010).

La création de l’Agence Locale de l’Energie et du Climat de la Métropole Marseillaise est la première déclinaison concrète de ces Plans Climat.

Réseaux

Outre FLAME, l'ALEC est également membre des réseaux suivants :

CLER, réseau pour la transition énergétique

Logo membre CLER

ATEE (Association Technique Energie Environnement)

 Logo ATEE