Lettre B

Le Bbio, ou Besoin bioclimatique conventionnel, exprime les besoins liés au chauffage, à la climatisation et à l’éclairage d’un bâtiment. Un bon Bbio, c’est des besoins énergétiques limités grâce à une conception réfléchie. Un Bbio performant s’obtient en optimisant le bâtiment, indépendamment des systèmes énergétiques mis en œuvre : en travaillant sur l’orientation et la disposition des vitrages afin de favoriser les apports solaires en hiver tout en s’en protégeant en été, en privilégiant l’éclairage naturel, en prenant en compte l’inertie pour le confort d’été, et en limitant les déperditions thermiques (compacité des volumes, isolation renforcée des parois opaques et vitrées).

Un bâtiment à énergie positive est un bâtiment qui consomme une très faible quantité d’énergie, et qui produit plus d’énergie (électricité, chaleur) qu'il n’en consomme pour son fonctionnement. Cette différence de consommation est généralement considérée sur une période lissée d'un an. La loi Grenelle2 a fixé comme objectif pour le secteur du bâtiment que toutes les constructions soient à énergie positive à l'horizon 2020.

Outil destiné aux copropriétaires, le Bilan Energétique Simplifié a été imaginé par l’Association des Responsables de Copropriété (ARC) et FONCIA. Il s’agit d’un « état des lieux » énergétique de votre copropriété, qui permet d’évaluer globalement la performance énergétique de votre copropriété, de faire partager à tous les copropriétaires la conscience de leur consommation, et de réagir en cas de dérive de celles-ci. Cet outil a été créé pour être facilement réalisable par des personnes qui ne possèdent pas d’expertise sur le sujet. Une première partie du Bilan Energétique Simplifié doit être consacrée à la recherche des factures qui contiennent les informations nécessaires au comptage de l’énergie pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire. Pour plus d’informations, rendez-vous dans la rubrique « Copropriétés ».

L’architecture bioclimatique étudie des stratégies pour obtenir des bâtiments à très faible consommation tout en conservant un confort élevé. Cette conception tient compte de l’intégration au site (orientation au soleil, au vent, au bruit), des masques architecturaux et végétaux (pour capter la chaleur en hiver et s’en protéger en été), de la taille des baies vitrées, de leurs positions et de leurs modes de protection, de la forme du bâtiment, et enfin de sa compacité.

Ensemble de la matière organique d'origine végétale ou animale qui peut devenir une source d'énergie. Exemples de formes de l’énergie de biomasse : biocarburants pour le transport (produits essentiellement à partir de céréales, de sucre, d’oléagineux et d’huiles usagées), chauffage domestique (alimenté au bois), combustion de bois et de déchets dans des centrales produisant de l’électricité, de la chaleur ou les deux.