Lettre I

Installation qui peut présenter des dangers ou des inconvénients et qui relève donc de procédures spécifiques.

L’inertie thermique d’un bâtiment dépend de la capacité qu’ont ses composants (murs, planchers, toiture, cloisons…) à emmagasiner de la chaleur le jour, et de la fraîcheur la nuit, pour les restituer ensuite dans un laps de temps donné. Ce principe permet de limiter les surchauffes estivales dans les bâtiments et de réduire les consommations d’énergie nécessaires au chauffage en hiver.

L’isolation par l’extérieur concerne l’ensemble du bâtiment. Quand elle est réalisable, elle n’affecte pas la surface habitable et améliore en général le confort thermique d’été. Les travaux peuvent être conduits sans perturber la vie quotidienne des occupants du logement.

Voir notre page dédiée dans les questions fréquentes.

L’isolation par l’intérieur est actuellement la plus pratiquée. Elle peut se réaliser pièce par pièce, en fonction des moyens disponibles, mais consomme de l’espace habitable.

Voir notre page dédiée dans les questions fréquentes.

Système dont l’isolation est assurée par la structure porteuse elle-même (exemple : le béton cellulaire ou la brique monomur).

Voir notre page dédiée dans les questions fréquentes.