Lettre R

La résistance thermique R d’un matériau traduit sa capacité à empêcher le passage du froid ou de la chaleur, pour une épaisseur donnée. Plus elle est grande, plus le matériau est isolant. Sa valeur, donnée en m².°C/W, figure sur l’emballage des produits marqués CE ou certifiés (Avis Technique, CSTBat, NF, ACERMI, Keymark). Seules les valeurs déclarées dans ce cadre peuvent être utilisées pour vérifier le respect de la réglementation.

La mention Reconnu Garant de l’Environnement (RGE) vous permet d’identifier des professionnels reconnus pour leur compétence dans ces domaines. À compter du 1er janvier 2015, seuls les travaux effectués par des professionnels RGE peuvent donner accès au crédit d’impôt et à l’éco-prêt à taux zéro.

Réglementation thermique applicable à tous les bâtiments neufs dont le permis de construire a été déposé entre le 1er septembre 2006 et le 31 décembre 2012.

Réglementation thermique appliquée aux bâtiments neufs dont le permis de construire a été déposé à partir du 1er janvier 2013, avec des exigences en matière d’efficacité énergétique minimale du bâti, de consommation énergétique et de confort d’été sans climatisation.

RTE est une entreprise française, filiale d'EDF, qui gère le réseau public de transport d'électricité de la métropole. RTE exploite, entretient et développe les lignes électriques à haute et très haute tension qui acheminent l'électricité depuis les unités de production françaises vers des clients industriels, et vers le réseau de distribution d'électricité.

La réglementation thermique des bâtiments existants s'applique aux bâtiments résidentiels et tertiaires existants, à l'occasion de travaux de rénovation prévus par le maître d'ouvrage.
L'objectif général de cette réglementation est d'assurer une amélioration significative de la performance énergétique d'un bâtiment existant lorsqu'un maître d'ouvrage entreprend des travaux susceptibles d'apporter une amélioration.         
Les mesures réglementaires sont différentes selon l'importance des travaux entrepris par le maître d'ouvrage :

  • Pour les rénovations très lourdes de bâtiments de plus de 1000 m², achevés après 1948, la réglementation définit un objectif de performance globale pour le bâtiment rénové
  • Pour tous les autres cas de rénovation, la réglementation définit une performance minimale pour l'élément remplacé ou installé

Plus d’informations sur le site dédié (rubrique « bâtiments existants »).