Le chauffage au bois

Votre artisan vous aidera à déterminer le type de système et de combustible adéquat, en fonction des caractéristiques de votre logement (utilisation des locaux, système de chauffage actuel, prix et contraintes d’installation, approvisionnement en bois). Vous pouvez également faire appel à nos conseillers qui vous aideront à étudier votre projet.

Plusieurs raisons amènent aujourd’hui un grand nombre de particuliers à se tourner vers cette énergie :

  • Une ressource renouvelable : on peut dire que le bois est une énergie renouvelable car la ressource se reconstitue rapidement, à l’inverse des énergies fossiles qui mettent plusieurs millions d’années à reformer leur stock.
  • Des systèmes variés : les appareils de chauffage au bois sont aujourd’hui capables de couvrir la totalité des besoins de chauffage et d’eau chaude sanitaire des logements. Ils peuvent alimenter radiateurs et planchers chauffants, et sont équipés de régulation performante qui permet un confort de chauffe équivalent aux chaudières à combustibles fossiles (fioul, gaz). Ces appareils peuvent être alimentés manuellement ou de façon automatique à partir des différentes formes combustible existantes.
  • Un prix du bois moins soumis aux variations : le prix du bois suivra probablement la tendance à la hausse du prix de toutes les énergies. Toutefois cette augmentation devrait être faible, ou du moins se stabiliser dans le temps pour plusieurs raisons :
    • Le parc actuel d’appareils de chauffage au bois est en train d’être renouvelé grâce aux aides de l’état. Les nouveaux appareils sont plus performants et moins consommateurs de ressources
    • La filière bois-énergie est en plein essor, la production est amenée à doubler dans les 20 prochaines années
    • Contrairement aux énergies fossiles qui sont intégralement importées, le bois est une ressource locale. Elle est donc moins soumise au contexte international de fluctuations du prix des énergies
    • Un fournisseur établit généralement avec son client un contrat sur 3 ans pour une fourniture de combustible à prix fixe.

     

  • Le bois bûche : combustible 100% naturel, local et aujourd’hui l’une des énergies les moins chères du marché. Il faut cependant être très vigilant sur ses caractéristiques (essences, humidité...) car elles impactent le rendement et la performance des appareils de chauffage. Le temps de séchage optimal pour obtenir un bois sec à 20 % d’humidité, sous abri est de 15 mois pour des bûches de 33 cm. Le contenu énergétique d’un stère de bois bûches (hêtre, chêne), est en moyenne de 1 500 kWh à 2 000 kWh.
  • Le pellet (ou granulé de bois) : fabriqué principalement à partir de déchets de bois et de sciure, broyés et séchés (généralement avec des chaudières à déchets de bois). Le mélange obtenu passe dans une presse afin de former des petits cylindres d’environ 2 cm de longueur et 6 mm de diamètre. Ce procédé confère au granulé un contenu énergétique important (entre 4 700 et 5 000 kWh/tonne) puisque le pourcentage d’humidité est très faible (environ 8 %). Par ses caractéristiques de combustion, le granulé produit 1 % de cendres tandis que le bois bûche en produit jusqu’à 25 %. Le choix du type de granulé peut avoir des conséquences sur le fonctionnement de l’appareil de chauffage. Vérifiez le taux de poussière et de cendres (il doit être d’environ 1 %), privilégiez une production locale et préférez la certification DIN+ ou NF.
  • Le bois déchiqueté (ou plaquettes) : fabriqué sur le site d’exploitation du bois à l’aide d’une broyeuse. Ce travail s’effectue en période hivernale (absence de feuillage). Le bois broyé « vert » nécessite un séchage de 4 à 6 mois avant de passer en chaudière. Son taux d’humidité à l’entrée de la chaudière ne doit pas dépasser les 30 % (optimum <20 %). L’unité de mesure du bois déchiqueté s’exprime en MAP (mètre cube apparent plaquettes) ou en tonne pour un taux d’humidité donné. Le Pouvoir Calorifique Inférieur (PCI) varie beaucoup en fonction de l’humidité et peu en fonction de l’essence du bois. Le contenu énergétique est de 3 300 à 3 600 kWh/tonne pour une humidité inférieure à 30 %. Les plaquettes nécessitent 10 fois plus de stockage que le fuel (si vos consommations de fuel sont de 1500 litres, il vous faudra 15 m3 de plaquettes).

Puissance calorifique bois

Voici un graphique qui orientera le choix du système de chauffage, en fonction des spécificités de votre logement :

Choix du type de chauffage au bois

Coût du chauffage au bois

L’installation de ces systèmes peut ouvrir droit à différentes aides. Consultez le chapitre sur les aides financières.

Oui, mais à des degrés très différents selon l'âge du matériel :

  • Un foyer ouvert émet 97 kg de particules primaires par an
  • Un foyer fermé antérieur à 2002 en émet 91 kg/an
  • Un foyer fermé postérieur à 2007 en émet 8 kg/an
  • Un foyer fermé labellisé Flamme Verte 5 étoiles en émet 3 kg/an

Source : Bois énergie et qualité de l’air, ADEME, 2013