Pourquoi et comment éviter les problèmes d'humidité dans mon logement ?

Les causes des pathologies

Dans la plupart des cas (80%), l’apparition d’humidité (présence de moisissures salpêtres et dans le cas les plus extrêmes : présence de mérules) est révélateur de l’absence ou d’un manque de ventilation et de renouvellement d’air.

D’autres pathologies peuvent être causés par des remontées capillaires, des infiltrations dans les parois du bâti mais également dues à l'inétanchéité de certains ajouts ou supports (enduits extérieurs, solins de toiture etc…)

Les risques sanitaires

En plus des risques occasionnés sur la structure et les matériaux du bâti, il y a un risque potentiel sur la santé des occupants à plus ou moins long terme (allergies, troubles respiratoires, etc.)

Traitements et solutions techniques

Il est important d’identifier les causes et d’éradiquer le phénomène en y apportant les traitements adéquats et de recourir à des professionnels spécialisés. Voici quelques exemples :

  • Présence de moisissures au jonction des murs/plafonds, sur les plinthes ou autres est révélatrice de l’absence ou d’un manque de ventilation
    Traitement : fongicide des supports, installation d’une VMC et contrôle des entrées d’air.

  • Remontées capillaires, tâches plus ou moins foncées sur les murs causés par les salpêtres et les sels et  s’élevant  du pied de mur (hauteur comprise entre 50cm à 1 mètre)
    Traitement : injection de résine, inversion du champs magnétique, pose de drains,coupure de capillarité etc.

  • Infiltrations d'eau
    Traitement : identifier les matériaux, supports, ajouts qui ne sont plus étanches. En tout état de cause, il s’agira de régler définitivement ces pathologies avant d’engager des travaux de rénovation au risque de dégrader, par exemple, les matériaux d’isolation ou de parement.