Qu’est-ce que la précarité énergétique ?

La loi portant engagement national pour l’environnement du 10 juillet 2010, dite loi Grenelle 2, énonce une définition légale de la précarité énergétique :

« Est en situation de précarité énergétique au titre de la présente loi une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de  l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat. »

La précarité énergétique résulte à la fois d'une contrainte sur les ressources du ménage et des caractéristiques du logement.

Plusieurs approches peuvent être envisagées :

  • L’effort financier

Une première approche consiste à considérer comme en situation de précarité énergétique tout foyer consacrant plus de 10% de son revenu aux dépenses énergétiques. Le critère des 10% ne reflète toutefois qu’imparfaitement la réalité.

  • Les comportements de restriction

Cette restriction peut être appréhendée soit par des enquêtes déclaratives soit par un calcul de la différence entre dépense réelle et dépense théorique.

  • Le ressenti de l’inconfort

Enfin, la précarité énergétique peut être caractérisée par un indicateur subjectif tel que la sensation de froid.

Ainsi, dans l’Enquête Nationale Logement, l’INSEE prend en compte l’indicateur « avoir froid dans son logement en hiver » (La précarité énergétique, avoir froid ou dépenser trop pour se chauffer, INSEE).

Source : Panorama énergies-climat 2014, Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie

Liens utiles